10 idées reçues sur les réseaux sociaux déboulonnées

1. Si je poste beaucoup, je vais noyer mes fans

Chaque réseau social a une IA qui a pour rôle, parmi d’autres, de distribuer les posts auprès de ses utilisateurs.

L’IA va donc tester chaque post auprès de différents utilisateurs et continuera de le publier tant que son contenu engage. Un post engageant connaîtra ainsi un effet boule de neige - malheureusement tous les contenus n’étant pas viraux, le nombre d’impressions médian par post est assez faible.

À titre d’exemple, le pourcentage de “reach” d’un post sur Facebook est typiquement de 6% de vos fans.

Un fan ne risquera donc de voir plusieurs posts provenant de votre page qu’après la publication d’au moins 17 posts (100%÷6%) - en admettant qu’il se connectera à son compte Facebook toute la journée et verra votre post sur son fil.

Ce qui implique qu’en décidant de ne poster qu’1 fois/jour, vous ne serez vu que tous les 17 jours par chacun de vos fans - soit moins de 2 fois/mois…

Il faut également tenir compte de 2 choses :

- Facebook distribue aussi votre contenu aux utilisateurs qui ne vous suivent pas sous la forme de recommandations, ce qui permet d’augmenter la base de fans des pages qui génèrent de l’engagement

- le temps passé en moyenne par un utilisateur sur chaque post dans son fil d’actualité - s’il n’y passe que quelques secondes en faisant défiler rapidement, l’attention prêtée à votre contenu en sera directement affectée.

2. Plus je publie, plus je risque de perdre des fans

En analysant les données de milliards de posts, nous avons pu constater qu’il est vrai que plus on publie dans une journée, plus on perd de fans.

Ce qui est aussi vrai, c’est que plus on publie, plus on en gagne - et ce dans des proportions supérieures à la quantité de fans perdus.

Et donc, en définitive, plus je publie, plus je gagne de fans !

En outre, les fans que l’on perd dans le processus, sont-ils des fans réellement intéressés par mon entreprise/ma marque/mon offre? Ou s’agit-il de personnes qui n’auraient pas engagé avec mon contenu et n’auraient donc ni participé à la popularité de ma page ni converti leur intérêt en achat à terme?

En somme, on peut conclure que lorsqu’on poste plus, on améliore notre base de fans tout en l’augmentant.

3. Pour publier, je dois forcément créer du contenu

La difficulté à laquelle on est confronté lorsqu’on veut publier, c’est la création de contenu et le peu de temps qu’on a à y consacrer.

Or, il existe des solutions simples pour publier sans avoir à partir de zéro:

- reposter vos propres contenus: après un certain lapse de temps, un contenu ne sera plus imprimé et il faut profiter de ce contenu disponible pour reposter, en particulier sur des sujets ayant précédemment engagé

- réutiliser du contenu - même contenu mais format différent 

Par exemple: une vidéo longue dans un post, puis un extrait de cette vidéo dans un post suivant, puis une citation et une image tirées de cette vidéo dans un autre poste…

- vos sites: toutes le images et descriptions de vos produits, services et offres promotionnelles sont des contenus engageants en puissance - vos fans vous connaissent, ils savent qui vous êtes et vous suivent bien souvent pour ce que vous faîtes, profitez-en!

Une idée reçue très répandue est que si je montre des produits ou promotions à mes fans, ils vont arrêter de me suivre.

Or la raison même pour laquelle ils vous suivent, c’est ce que vous faîtes - si je suis un magasin en ligne d’instruments de musique, le suis-je pour ses tutoriels apprenant comment jouer de tel instrument ou utiliser tel logiciel? Ou est-ce parce que je souhaiterais être tenu informé de ses offres promotionnelles et des nouveaux produits/marques qu’il a en magasin?

(Nous traitons ce sujet plus en détail dans NOTRE ARTICLE "Revenue growth through organic Social Media: what we can learn from the Media")

- reposter le contenu d’autres utilisateurs: un contenu engageant posté par quelqu’un d’autre aura un potentiel important auprès de votre propre audience - et ces autres utilisateurs auront souvent tendance à partager vos contenus à l’avenir. 

Stratégie gagnant-gagnant!

Cette stratégie peut-être adoptée par l’entreprise elle-même, mais elle peut être particulièrement efficace lorsqu’elle est appliquée par ses employés, qui non seulement rendent plus visible le contenu de l’entreprise, mais vont aussi faire bénéficier à l’entreprise de leur marque personnelle.

- Documentez votre travail au quotidien: communiquez sur la façon dont vous générez de la valeur auprès de votre audience - des photos, des vidéos courtes - ce type de contenu peut être particulièrement efficace pour la communication sur votre marque employeur.

- Vos contenus corporate existants: les photos de vos équipes, de vos bureaux, vos évènements…

4. Mes fans visitent ma page

Nous sommes en majorité des utilisateurs de réseaux sociaux. Combien d’entre nous suivent des pages Facebook ? Et combien de ceux-là visitent les pages qu’ils suivent une fois qu’ils sont devenus fans ?

Le fait de suivre une page du point de vue de l’utilisateur va avoir diverses significations:

- Marquer mon soutien à l’entreprise/la marque

- Obtenir des informations en avant-première sur de nouveaux produits

- Se tenir informé de l’actualité (quelle qu’en soit la nature: politique, sociale, locale, d’un secteur d’activité, d’un centre d’intérêt…)

- Être tenu informé de remises - en particulier en période de grosses promotions!

- Par amusement/distraction: recevoir les contenus partagés par la page parce qu’ils sont drôles ou originaux

- Le positionnement de la marque est positif ou correspond à mes valeurs

Vos fans vous suivent la plupart du temps pour ne pas avoir à se rendre sur votre page - et si vous publiez plus souvent, ils auront plus souvent de contenu provenant de vous dans leur fil (et tenez compte du “reach”!).

5. Je cible mieux avec la pub qu’en postant organiquement

On en revient ici à la question de l’IA des réseaux sociaux.

Lorsque vous postez, l’IA va tester votre post et l’imprimer nativement auprès de vos fans, ciblant les personnes ayant des profils, intérêts et comportements similaires à ceux qui engagent.

Lorsque vous ciblez avec la publicité, vous allez orienter l’IA qui va imprimer auprès de profils correspondants… et va tester votre pub pour la publier auprès des types de personnes similaires à celles qui engagent.

On cible donc différemment au départ, mais à la fin, c’est l’IA du réseau social qui se chargera de l’impression - et la publicité qui engage coûte de l’argent, pas les posts.

Dans le cadre de l’utilisation d’une solution qui centralise les comptes pour publier, les coûts par clic (CPC) par post sont d’au moins 2.5X inférieurs aux ads - une proportion qui s’accroît avec le nombre de posts étant donné que le coût est fixe, pas variable.

6. Plus je poste dans ma journée, moins j’engage

Une idée répandue voudrait qu’au-delà du premier post, chaque post publié dans une journée engage moins que les précédents.

Les analyses statistiques basées sur des milliards de publications montrent qu’il n’y a aucune vérité en la matière.

En effet, il se peut que le 15ème contenu de la journée ait un impact auprès des fans et devienne viral, comme il se peut que le 60ème trouve un écho plus fort que la somme des 59 premiers.

Les facteurs sont trop variés pour tirer des conclusions à ce sujet: quel est le format du contenu partagé? Quelle part de l’audience a-t-il touchée (“reach”)? Quel est le titre? Le message? Y a-t-il une description? Une image? Qu’y a-t-il dans l’image? Y voit-on des visages? Combien? Quel est l’environnement? Urbain? Bucolique?

Différents contenus auprès de différentes audience auront systématiquement des résultats différents et logiquement, un engagement différent...

7. Je dois publier quand mes fans sont connectés

La distribution des posts s’effectue que les utilisateurs soient connectés ou non. Quand les utilisateurs se connectent, ils regardent le plus souvent leur fil, où il peut apparaître des posts plus ou moins récents qui ont été publiés par le réseau social en leur absence - et

un post ancien peut très bien être imprimé sur le fil d’un utilisateur par le réseau social  après un post publié très récemment.

On constate que la quantité d’engagement sur un post dépend de la page qui l’a publié, de ses fans et du contenu posté.

8. Si mes posts sont trop rapprochés, ils vont se cannibaliser

Il faut tenir compte ici de 2 éléments :

1. le laps de temps qui sépare 2 publications

2. la distribution des contenus par le réseau social

Dans le cas de Facebook, nos études ont jusqu’ici démontré que le facteur temps n’avait un impact sur l’engagement que lorsque les publications étaient très rapprochées, à savoir moins d’une minute. Dans le cas de publications séparées de plus d’une demi-heure, il n’y avait pas de différence notable.

L’engagement est différent selon les réseaux sociaux mais la fréquence de publication actuellement est assez faible actuellement, y compris sur Twitter, pour ne pas causer ce type de problème. 

Quant au second point, il est important de rappeler le rôle du “reach”: notre contenu publié n’est imprimé qu’auprès d’un pourcentage assez faible de notre base de fans. 

En considérant le “reach” et en tenant compte du fait que l’IA distribue vos contenus intelligemment, vos posts publiés avec de courts écarts de temps auront une probabilité infime de se retrouver imprimés tous les deux à l’affilée sur le fil d’un utilisateur (à moins que vous ayez une base de fans très peu nombreuse et très engagée).

L’engagement pour chacun des deux posts ne connaîtra donc pas d’impact négatif du fait de la proximité de leur moment de publication, étant donné que l’audience pour ces 2 posts sera différente.

9. Il y a des jours/des heures de publication auxquels les posts engagent plus

Il existe beaucoup de théories au sujet des jours et heures de publication, et certains jours et heures sont présentés comme des exemples de bonnes pratiques et l’inverse pour d'autre.

Ces théories font toutefois fi de 2 éléments que nous avons précédemment couvert: l’IA (avec l’impression différée qu’elle engendre) et la pertinence du contenu.

Il arrive que certaines pages d’entreprises dans un même secteur obtiennent les meilleurs engagements par post sur leurs posts publiés la nuit ou le week-end, alors que leurs concurrents vont engager plus en semaine et en journée. 

Et d’autres encore ont un engagement sensiblement similaire tout au long de la semaine - indépendant des jours/heures de publication.

Il n’y a pas de vérité de ce point de vue...

Par ailleurs, si l’on suivait cette théorie et que tout le monde publiait au même moment les mêmes jours, alors les autres plages horaires ne seraient-elles pas une opportunité à saisir?

Enfin, imaginons que vous identifiiez un horaire de publication produisant plus d’engagement auprès de votre audience, cela ne signifie pas qu’il ne faut plus poster qu’à ces heures-là - il faut évidemment maximiser ces plages horaires sans pour autant délaisser les autres.

10. Les vidéos engagent plus que les autres types de contenu

La question du type de contenu est directement liée à votre stratégie sur les réseaux sociaux. Quels sont vos objectifs? Faire connaître votre marque? Améliorer ou pérenniser son image? Faire la promotion de votre marque employeur? Utiliser les réseaux sociaux comme levier de croissance? Un outil de modération ou de SAV?

Les vidéos engagent beaucoup, c’est vrai. Elles génèrent des réactions, des partages, on clique dessus pour lancer la vidéo si le réseau social ne s’en charge pas pour nous…

Il existe cependant d’autres types de posts qui engagent beaucoup: ceux qui ont une valeur pour votre audience.

Et lorsqu’on analyse les chiffres de l’engagement hors clic normalisé (en mettant toutes les pages à égalité à 1 million de fans), le type de post qui engage le plus est le type photo.

Il engage par exemple plus que le type lien mais lorsqu’on regarde l’engagement total y compris les clics, le type lien dépasse nettement la photo.

Par ordre d’engagement normalisé sur Facebook, on retrouve sur le podium les types de posts suivants:

1. Type photo

2. Type vidéo

3. Type lien

Paradoxalement, le post de type lien est très peu utilisé voire pas du tout par de nombreuses pages.

Conclusion

Pour générer de l’engagement, il faut poster souvent - et pour poster souvent il n’est pas nécessaire de créer une quantité industrielle de contenu supplémentaire - Nonli vous aide à poster plus et générer du contenu à partir de vos contenus existants ou de contenus sur les réseaux sociaux.

Ce qui est important, c’est de poster du contenu ayant de la valeur pour votre audience pour qu’elle reste engagée - et publier suffisamment pour qu’elle voit vos contenus.

Don't miss these stories: